Procès du viticulteur bio : « Je n'ai pas fait traiter mes vignes et je l'assume »

Le Monde, le
Procès du viticulteur bio : « Je n'ai pas fait traiter mes vignes et je l'assume »
Reportage. Emmanuel Giboulot comparaissait lundi pour avoir refusé d'utiliser des pesticides sur ses ceps exploités en biodynamie. La procureure a requis 1 000 euros d'amende.
Articles qui devraient vous intéresser :

Verdict lundi pour le viticulteur bio qui a refusé de traiter ses vignes

Le Monde
Verdict lundi pour le viticulteur bio qui a refusé de traiter ses vignes
Le tribunal correctionnel de Dijon doit rendre sa décision à l'encontre du vigneron de Beaune, qui avait refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée.

Il avait refusé de traiter ses vignes, le viticulteur bio paiera 500 euros d'amende

Liberation
Il avait refusé de traiter ses vignes, le viticulteur bio paiera 500 euros d'amende
Emmanuel Giboulot avait refusé de traiter ses dix hectares de vignes malgré l'obligation imposée par la préfecture après la découverte d'un foyer de flavescence dorée.

Le viticulteur bio qui ne voulait pas traiter ses vignes rejugé en appel

Le Monde
Le viticulteur bio qui ne voulait pas traiter ses vignes rejugé en appel
Une amende de 1 000 euros a été requise à l'encontre du vigneron, pour avoir refusé de traiter de manière préventive ses ceps contre la flavescence dorée.

Le viticulteur bio condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes

Le Nouvel Observateur
Le viticulteur bio condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes
Emmanuel Giboulot devra s'acquitter de 500 euros d'amende après avoir refuser de traiter ses ceps contre une maladie mortelle de la vigne.