Dépakine : au moins 8 701 enfants exposés in utero

Le Figaro, le
Par
#Santé
Dépakine : au moins 8 701 enfants exposés in utero
Les autorités ont dévoilé le nombre de femmes enceintes ayant pris depuis 2007 cet antiépileptique dangereux pour le fœtus.
Articles qui devraient vous intéresser :

Les timides mises en garde de l'industrie et des autorités sur les risques de la Dépakine

Le Figaro
Les timides mises en garde de l'industrie et des autorités sur les risques de la Dépakine
Dès 2001, le laboratoire enregistrait 56 cas de troubles comportementaux chez des enfants exposés in utero. Mais l'alerte n'a été lancée qu'en 2010.

Une expertise judiciaire met en cause le valproate

Le Figaro
no preview
Etape importante pour les familles dont les enfants souffrent des effets secondaires de la Dépakine : des experts judiciaires attribuent leurs souffrance à la prise du médicament in utéro.

La pollution met en danger le cerveau

Le Monde
La pollution met en danger le cerveau
Une étude vient de décrire une baisse de QI dépassant sept points chez des enfants exposés in utero à des phtalates.

"Traitée par Dépakine, j'ai aujourd'hui deux enfants atteints de handicap"

L'express
'Traitée par Dépakine, j'ai aujourd'hui deux enfants atteints de handicap'
Ce mercredi, les autorités sanitaires françaises ont rendu leur rapport sur l'étendue des dégâts engendrés par la prise de Dépakine, un médicament antiépileptique. C'est le cas de Marine dont les deux enfants sont concernés. Elle raconte.