Antarctique : les plateaux de glace fondent aussi par dessous

Science et Vie, le
Par
#Environnement
Antarctique : les plateaux de glace fondent aussi par dessous
Les plateaux de glace de l’Antarctique perdent plus de glace que prévu par leur surface inférieure, immergée dans l’eau. Des travaux menés par une équipe internationale de scientifiques révèlent que la perte de glace qui affecte les plateaux de glace de l’Antarctique est tout autant causée par les chutes brutales de morceaux de glace que [...]
Articles qui devraient vous intéresser :

Réchauffement climatique : les glaciers de la péninsule Antarctique fondent moins vite que prévu

Futura Sciences
Réchauffement climatique : les glaciers de la péninsule Antarctique fondent moins vite que prévu
Une nouvelle estimation revoit à la baisse l'accélération du glissement vers l'océan de grands glaciers de la péninsule Antarctique. Le réchauffement, surtout celui de l'eau sur laquelle vient flotter la langue de glace, augmente bien le volume déversé dans la mer mais « seulement »...

En Antarctique, 91 volcans découverts endormis sous 2000 mètres de glace

Le Parisien
En Antarctique, 91 volcans découverts endormis sous 2000 mètres de glace
C'est une bombe à retardement potentielle qui dort sous près de deux kilomètres de glace. Des scientifiques britanniques viennent de découvrir 91 nouveaux volcans en Antarctique, soit la plus vaste zone...

La glace du Mont-Blanc bientôt conservée en Antarctique

L'avenir
La glace du Mont-Blanc bientôt conservée en Antarctique
Stocker des échantillons de glaciers en Antarctique: l’idée peut paraître saugrenue. C’est pourtant l’objectif d’une équipe de chercheurs qui va se rendre en août sur le Mont-Blanc pour y prélever de la glace menacée par le réchauffement climatique.

En Antarctique, un iceberg géant est sur le point de se détacher

Futura Sciences
En Antarctique, un iceberg géant est sur le point de se détacher
Une étendue de glace de près de 50 fois la superficie de Paris est sur le point de se détacher de l’Antarctique. L’un des plus grands icebergs jamais enregistrés pourrait alors se retrouver à voguer sur les flots. De quoi rendre plus vulnérable que jamais la barrière de glace de Larsen C.