Modernisation du droit : les ordonnances de la loi Macron abandonnées

Actu Environnement, le
Par
#Reglementation
Modernisation du droit : les ordonnances de la loi Macron abandonnées
Dans le cadre des travaux sénatoriaux en commission spéciale sur le projet de loi pour la croissance, l'activité, et l'égalité des chances économiques (loi Macron), les sénateurs ont supprimé l'article 28 du projet de loi, la disposition la plus c...
Articles qui devraient vous intéresser :

Loi Macron : la réforme du droit de l'environnement passera par les ordonnances

Actu Environnement
Loi Macron : la réforme du droit de l'environnement passera par les ordonnances
La large habilitation que le projet de loi Macron donne au Gouvernement pour réformer le droit de l'environnement est très contestée. La commission spéciale de l'Assemblée a toutefois préféré ne pas revenir dessus.

Modernisation du droit de l'environnement : un rapport Duport déconcertant

Actu Environnement
Modernisation du droit de l'environnement : un rapport Duport déconcertant
Le rapport du préfet Duport était très attendu, car ce document est censé inspirer les futures ordonnances de la loi Macron. Les propositions, très générales, laissent un grand flou sur les intentions du Gouvernement.

Lire notre dossier d'actu "La modernisation de l'économie française passe-t-elle par la réforme du droit de l'environnement ?"

Actu Environnement
Lire notre dossier d'actu 'La modernisation de l'économie française passe-t-elle par la réforme du droit de l'environnement ?'
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a présenté le 10 décembre en Conseil des ministres le projet de loi pour la croissance et l'activité. De nombreuses dispositions de ce texte, dont l'ambition est la modernisation de l'économie française,...

La loi Macron achoppe aussi sur le droit de l’environnement

Le Monde
La loi Macron achoppe aussi sur le droit de l’environnement
Le projet de loi du ministre de l’économie propose une gestion environnementale par ordonnances qui court-circuiterait le Parlement et la démocratie participative annoncée par le chef de l’Etat après l’affaire Sivens.