Les sacs en plastique c’est (presque) bientôt fini en Europe

Natura Sciences, le
Par
#Flash actus #flash actus #plastique
Les sacs en plastique c’est (presque) bientôt fini en Europe
- L'Union Européenne s'est mis d'accord ce jour pour réduire la consommation de sacs en plastique à usage unique dans l'ensemble des Etats Membres. L’utilisation de sacs en plastique légers à usage unique baissera de plus de trois quarts d'ici à 2025. Cela représente 90% des quelque 100 milliards de sacs en plastique mis sur le marché de l'Union. Cet article Les sacs en plastique c’est (presque) bientôt fini en Europe est apparu en premier sur Natura Sciences.
Articles qui devraient vous intéresser :

Quelles alternatives au plastique ?

L'avenir
Quelles alternatives au plastique ?
Depuis quelques années, on a vu apparaître des sacs en plastique dit dégradables, fragmentables ou «oxodégradables». Ces sacs se dégradent en effet plus rapidement que les sacs en plastique habituels mais ne sont pas moins polluants pour autant.

Sacs plastique biodégradables, une réelle avancée pour l'environnement ?

Actu Environnement
Sacs plastique biodégradables, une réelle avancée pour l'environnement ?
Alors que depuis peu les sacs de caisse à usage unique non réutilisable sont interdits, les sacs plastique au rayon fruits et légumes sont encore autorisés... mais plus pour longtemps. Bientôt les sacs plastique biodégradables vont les remplacer m...

L'Europe se décide enfin à légiférer contre les sacs plastiques [vidéo]

Notre Planète
L'Europe se décide enfin à légiférer contre les sacs plastiques [vidéo]
Face à la production masive de sacs plastiques à usage unique et à la pollution qu'ils occasionnent, la Commission européenne a adopté, le 4 novembre 2013, une proposition qui impose aux États membres de réduire l'utilisation des sacs plastique légers. Enfin une 

Sénégal : la fin programmée des sacs en plastique

Le Monde
Sénégal : la fin programmée des sacs en plastique
L’interdiction des sacs en plastique fin est entrée en vigueur le 4 janvier. A l’origine d’une pollution massive, ils provoquent aussi la mort du bétail qui les ingère.