Quand Bruxelles occulte l'impact des agrocarburants

Terra Eco, le
Par
Quand Bruxelles occulte l'impact des agrocarburants
La Commission européenne a-t-elle cédé aux sirènes des producteurs d'agrocarburants ? C'est ce que révèle le site d'informations européennes Euractiv, qui s'est procuré une recommandation formulée en octobre 2012 par le Centre commun de recherche, un groupe d'experts scientifiques ayant habituellement l'oreille de la Commission. Ces experts mettaient en garde la Commission contre la politique de l'UE en matière de biocarburants, accusée d'amplifier la déforestation de tourbières en Malaisie et en (...) - Les Brèves
Articles qui devraient vous intéresser :

Agrocarburants : le Conseil de l'UE adopte un accord peu ambitieux

Actu Environnement
Agrocarburants : le Conseil de l'UE adopte un accord peu ambitieux
Une directive limitera les agrocarburants de première génération à fort impact sur la production alimentaire et la déforestation. Mais le compromis est en retrait par rapport à ce qui était préconisé.

Paquet énergie : la Commission européenne préserve la place des agrocarburants

Actu Environnement
Paquet énergie : la Commission européenne préserve la place des agrocarburants
La Commission européenne propose de substituer progressivement les agrocarburants issus des fibres ligno-cellulosiques aux agrocarburants produits à partir des cultures alimentaires entre 2021 et 2030. Leur taux d'incorporation resterait stable.

Agrocarburants : les Européens incapables de trouver un accord

Le Monde
Agrocarburants : les Européens incapables de trouver un accord
L'absence de consensus au sein du conseil des ministres de l'énergie, réuni jeudi 12 décembre à Bruxelles, repousse toute décision concernant la limitation des biocarburants au-delà des élections européennes.

Agrocarburants : l'Europe valide une réforme timide

Actu Environnement
Agrocarburants : l'Europe valide une réforme timide
Le Parlement vient de valider l'accord conclu avec le Conseil au sujet de la révision des textes européens visant les agrocarburants. Le compromis, plutôt favorable aux industriels français, ne satisfait pas les ONG et certains eurodéputés.