Jardinothérapie : le retour à la terre pour lutter contre la maladie

Bio à la Une, le
Par
Jardinothérapie : le retour à la terre pour lutter contre la maladie
Certains patients luttent contre la maladie et l'exclusion grâce au jardinage La jardinothérapie propose aux patients souffrant de handicaps physiques ou mentaux de travailler la terre pour lutter contre la maladie et l'exclusion. Là où la médecine traditionnelle, souvent agressive et pas toujours efficace pour prendre en charge certains troubles mentaux, des méthodes parallèles montrent des résultats intéressants. C’est le de la jardinothérapie. Une forme de thérapie qui propose de revenir à la terre pour stimuler le corps et l’esprit et ainsi retrouver santé et bien-être. Pour les spécialistes de la jardinothérapie, ou hortithérapie, le travail de la terre pourrait avoir des bienfaits tant sur le plan physique et psychologique. Pour certaines...
Articles qui devraient vous intéresser :

La langue bleue de retour cet été

L'avenir
La langue bleue de retour cet été
Le ministre fédéral de l’Agriculture vient de commander 2 millions de vaccins pour lutter contre la fièvre catarrhale, ou maladie de la langue bleue.

Gilles et Thomas remuent ciel et terre pour lutter contre Noma, une terrible maladie

L'avenir
Gilles et Thomas remuent ciel et terre pour lutter contre Noma, une terrible maladie
Gilles Marquet et Thomas Wansart ont mis sur pied une campagne de lutte contre Noma, une maladie qui défigure des enfants dans les régions les plus pauvres de la planète. Un tournoi de foot est organisé à Liège pour récolter des fonds.

Espace : Thomas Pesquet prépare son retour sur Terre

Le Parisien
Espace : Thomas Pesquet prépare son retour sur Terre
Plus que trois jours. L'astronaute français Thomas Pesquet, qui a déjà préparé sa valise, se dit «prêt» pour le retour sur Terre, prévu vendredi. Thomas Pesquet et Oleg Novitski, le commandant russe du...

La coqueluche fait son retour chez les adultes

Le Figaro
La coqueluche fait son retour chez les adultes
La coqueluche est restée très longtemps une maladie de l'enfance, mais il est possible d'attraper la maladie à l'âge adulte car la vaccination ne protège que pendant six à huit ans.