Les nitrates au coeur du Pacte d'avenir pour la Bretagne

Actu Environnement, le
Par
#Economie
Les nitrates au coeur du Pacte d'avenir pour la Bretagne
Le projet de Pacte d'avenir confirme plusieurs annonces d'assouplissement concernant le plan d'action nitrates. Des mesures concernent également l'énergie. Il sera signé le 13 décembre, après avoir été soumis à l'avis des collectivités locales.
Articles qui devraient vous intéresser :

Bretagne : le pacte d'avenir soumis à l'avis des collectivités

Actu Environnement
Bretagne : le pacte d'avenir soumis à l'avis des collectivités
Jean-Marc Ayrault a présenté en Conseil des ministres une communication sur le Pacte d'avenir pour la Bretagne, après un mois et demi de concertation sous l'égide du préfet de région et du président du Conseil régional. "Ce pacte est issu d'une réflexion collective forte", a souligné la...

Le pacte d'avenir pour la Bretagne sera-t-il vert ?

Actu Environnement
Le pacte d'avenir pour la Bretagne sera-t-il vert ?
Lors du Conseil des ministres du 6 novembre, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté les grandes lignes du pacte d'avenir pour la Bretagne, qui devra être élaboré avec l'ensemble des parties prenantes d'ici la fin de l'année. "La Bretagne traverse en effet une crise économique...

Bretagne : vers un assouplissement des programmes d'action contre la pollution par les nitrates

Actu Environnement
Bretagne : vers un assouplissement des programmes d'action contre la pollution par les nitrates
En déplacement en Bretagne, vendredi 8 novembre, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, et Guillaume Garot, ministre délégué à l'agroalimentaire, ont annoncé une batterie de mesures afin de "répondre aux difficultés actuelles et préparer (...) le Pacte d'avenir pour la Bretagne,...

Le pacte d'avenir pour la Bretagne : une signature sans grand engouement

Actu Environnement
Le pacte d'avenir pour la Bretagne : une signature sans grand engouement
Le pacte d'avenir pour la Bretagne signé vendredi n'emporte pas tous les suffrages des élus et parties prenantes. Si le Conseil régional et le Ceser l'on adopté, c'est grâce à de courtes majorités et en formulant des reproches.