OGM : l'Efsa fait marche arrière sur son évaluation des risques du maïs 59122

Actu Environnement, le
Par
#Gestion des risques
OGM : l'Efsa fait marche arrière sur son évaluation des risques du maïs 59122
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a annoncé, le 21 novembre, être revenue sur son évaluation des risques pour le maïs génétiquement modifié 59122, après que de nouvelles informations ont révélé une lacune dans les données fournies par le requérant (Pioneer). Alors qu'elle avait d...
Articles qui devraient vous intéresser :

Pesticides : l'Efsa propose de nouvelles valeurs par défaut pour évaluer les risques d'absorption cutanée

Actu Environnement
Pesticides : l'Efsa propose de nouvelles valeurs par défaut pour évaluer les risques d'absorption cutanée
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) propose de nouvelles valeurs par défaut à utiliser, en l'absence de données expérimentales, pour l'évaluation des risques liés à l'absorption par voie cutanée des produits chimiques phytopha...

OGM : la Commission européenne autorise 11 nouvelles variétés de maïs

Actu Environnement
OGM : la Commission européenne autorise 11 nouvelles variétés de maïs
La Commission européenne a annoncé, le 16 septembre, l'autorisation de mise sur le marché de onze maïs génétiquement modifiés. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a précédemment donné un avis favorable après évaluation scientifiq...

Lien entre pesticides et santé : l'Efsa reste prudente mais...

Actu Environnement
Lien entre pesticides et santé : l'Efsa reste prudente mais...
Le lien entre leucémies infantiles, maladie de Parkinson et pesticides est statistiquement significatif, estime l'Efsa. Mais pour d'autres maladies étudiées, celui-ci est plus difficile à établir. Elle pointe du doigt des faiblesses méthodologiques.

Bisphénol A : l'Efsa estime (provisoirement) que le risque sanitaire est faible

Actu Environnement
Bisphénol A : l'Efsa estime (provisoirement) que le risque sanitaire est faible
Dans un avis, l'Efsa conclut que le BPA présente un risque faible pour la santé aux niveaux d'exposition actuels. Mais de fortes incertitudes persistent sur l'exposition cutanée et certains effets sanitaires, notamment perturbateurs endocriniens.