Après "Hashtag", mon veau s'appelle J... ?

France Info, le
Par
#Environnement #salon de l'agriculture
Après 'Hashtag', mon veau s'appelle J... ?
A l'occasion du salon de l'agriculture, France Info est allé à la rencontre d'agriculteurs qui utilisent les réseaux sociaux, et vous propose depuis quelques jours un format inédit. Hervé, Pierre, Patricia et Rémi racontent la vie de leur exploitation sur Twitter ou Facebook. Participez à votre tour, en baptisant le prochain veau à naître d'Hervé. Proposez-nous dans les commentaires un prénom en J, en lien avec les nouvelles technologies, ou partagez-le sur Twitter avec #lecousindehashtag ou sur notre page Facebook.
Articles qui devraient vous intéresser :

Après "Hashtag", mon veau s'appelle "Jpeg"

France Info
Après 'Hashtag', mon veau s'appelle 'Jpeg'
A l'occasion du salon de l'agriculture, France Info est allé à la rencontre d'agriculteurs qui utilisent les réseaux sociaux, et vous propose un format inédit intitulé "Mon veau s'appelle Hashtag". Hervé, Pierre, Patricia et Rémi racontent la vie de leur exploitation sur Twitter ou...

Portraits d'agriculteurs connectés

France Info
Portraits d'agriculteurs connectés
GRAND FORMAT | Samedi, le Salon de l'agriculture a ouvert ses portes, avec un accent mis sur les nouvelles technologies. A cette occasion, France Info est allé à la rencontre d'agriculteurs qui utilisent les réseaux sociaux. Sur Facebook ou Twitter, ils racontent la vie de leur...

Moselle : un loup tue un jeune veau et blesse sa mère

Le Parisien
Moselle : un loup tue un jeune veau et blesse sa mère
Alors qu'il sévit depuis le 14 octobre 2013 dans la Meuse, le loup vient de faire une nouvelle victime : un veau venant tout juste de naître. Selon l'Est républicain, l'incident a eu lieu dans la...

Manger moins de viande pour protéger l'environnement

Futura Sciences
Manger moins de viande pour protéger l'environnement
Dans un rapport publié en cette fin novembre 2017, Terra Nova (un laboratoire d'idées proche de l'actuel président de la république) nous appelle à diviser par deux notre consommation de viande et de poisson durant les vingt prochaines années. Pour des raisons tant sanitaires...