Obésité : un anticorps renforce l'appétit

Le Figaro, le
Par
#Santé
Obésité : un anticorps renforce l'appétit
Les obèses ont dans le sang des immunoglobulines qui viennent protéger l'hormone de la faim, la ghréline. Celle-ci peut ainsi agir plus longuement sur le cerveau pour stimuler l'appétit.
Articles qui devraient vous intéresser :

USA: feu vert à la commercialisation d’un implant contre l’obésité

L'avenir
USA: feu vert à la commercialisation d’un implant contre l’obésité
L’autorité américaine des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), a donné son feu vert mercredi à la commercialisation d’un implant pour traiter l’obésité, qui agit sur des nerfs contrôlant l’appétit.

Des anticorps surpuissants isolés chez un survivant d'Ebola

Le Figaro
Des anticorps surpuissants isolés chez un survivant d'Ebola
Cette découverte devrait permettre d'avoir des anticorps monoclonaux pour des immunothérapies, ainsi que de pouvoir obtenir un vaccin encore plus efficace.

Les États-Unis autorisent un implant contre l'obésité

Le Figaro
Les États-Unis autorisent un implant contre l'obésité
L'administration américaine a donné son feu vert à un implant électrique régulant les signaux nerveux liés à l'appétit.

Les spermatozoïdes sensibles à l'obésité

Le Figaro
Les spermatozoïdes sensibles à l'obésité
Une chirurgie bariatrique (anneau gastrique, bypass, gastrectomie, etc.) entraîne au niveau des spermatozoïdes des changements dans le fonctionnement de certains gènes, dont ceux liés au contrôle de l'appétit.