Le décret RSE incite les entreprises cotées à renforcer la crédibilité du reporting

Actu Environnement, le
Par
#Dev. Durable
Le décret RSE incite les entreprises cotées à renforcer la crédibilité du reporting
Un an après l'entrée en vigueur du décret du 24 avril 2012, les entreprises cotées et non cotées de plus de 5.000 salariés et d'1 milliard d'euros de CA ont produit en 2013 leurs premiers documents de reporting RSE. Où en sont-elles ? Patrick Jolivet dresse le bilan dans une étude parue en octobre.
Articles qui devraient vous intéresser :

Reporting RSE : la France est sur le point de transposer la directive européenne

Actu Environnement
Reporting RSE : la France est sur le point de transposer la directive européenne
Le ministère de l'Economie a soumis à consultation les projets d'ordonnance et de décret qui transposent la directive européenne sur le reporting des impacts environnementaux et sociétaux (RSE) des activités des entreprises de plus de 500 salariés.

Biodiversité : l'UICN met en avant la faiblesse des obligations de reporting extra financier

Actu Environnement
Biodiversité : l'UICN met en avant la faiblesse des obligations de reporting extra financier
Au plan international, les entreprises n'ont quasiment aucune obligation de reporting en matière de biodiversité. Lorsque des Etats en imposent, comme en France, de nombreuses échappatoires permettent aux entreprises de rester silencieuses.

Reporting sociétal : premières recommandations de la plateforme RSE

Actu Environnement
Reporting sociétal : premières recommandations de la plateforme RSE
La révision du décret sur le reporting est soumise à la transposition d'une directive européenne qui renforce les droits humains, préconise la plateforme RSE. Une législation sur la responsabilité des sociétés-mères fera l'objet d'une consultation.

Reporting carbone : il est primordial d'intégrer les émissions indirectes

Actu Environnement
Reporting carbone : il est primordial d'intégrer les émissions indirectes
Le Réseau Action Climat plaide pour intégrer les émissions indirectes de gaz à effet de serre dans le reporting carbone des entreprises françaises. Celles-ci progressent, mais la prise en compte des émissions du scope 3 n'est pas toujours pertinente.