Vivre dans une maison en paille, ou la défaite du grand méchant loup

Bio à la Une, le
Par
Vivre dans une maison en paille, ou la défaite du grand méchant loup
Maison en paille dans le centre ville d’Orléans. © Approche Paille On a tous en mémoire l’histoire des trois petits cochons et de la maison en paille qui s’envole sous le souffle puissant du grand méchant loup. Pourtant, chaque année en France, 500 nouvelles constructions paille voient le jour. Magasins, écoles, bureaux, salles de spectacle ou maisons d’habitation, ces bâtiments allient confort thermique, performances énergétiques et modernité… n’en déplaise au grand méchant loup. La paille, c’est du solide, et ce n’est pas madame Billou qui dira le contraire. Pendant 37 ans, pour son plus grand plaisir, elle a habité la plus ancienne maison en paille d’Europe : la maison Feuillette*, construite à Montargis (45) en 1921. « A...
Articles qui devraient vous intéresser :

Jacques Tassin : « Le vivant est merveilleux, il est capable de réagir et d'absorber les changements »

Terra Eco
Jacques Tassin : « Le vivant est merveilleux, il est capable de réagir et d'absorber les changements »
Quand beaucoup font des espèces invasives le grand méchant loup, cet écologue y voit un phénomène naturel, sur lequel rejeter ses erreurs.

Dans l’Aube, une maison de paille

Le Parisien
Dans l’Aube, une maison de paille
De l’extérieur avec ses murs de couleur sable et ses pans de bois, rien ne laisse imaginer que cette petite maison est construite avec de la paille. Sophie et Laurent vivent à Vosnon, un petit...

VIDEO. La première maison en paille garantie 10 ans est dans les Yvelines

Le Parisien
VIDEO. La première maison en paille garantie 10 ans est dans les Yvelines
Des tiges de paille virevoltent autour des murs en construction, à quelques mètres d'un champ. Côme Morize, 33 ans, agriculteur à Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), voulait que les parois...

Une maison en paille : 339 000 euros et de l’huile de coude

Rue89

    Une maison en paille : 339 000 euros et de l’huile de coude
Avoir un toit qui ne coûte presque rien en chauffage : c'est le but de Damien et Morgane. A Couëron (Loire-Atlantique), leur maison passive et bioclimatique sera habitable début août.