Notre-Dame-des-Landes, bientôt un dénouement ?

Terra Eco, le
Par
Notre-Dame-des-Landes, bientôt un dénouement ?
Alors que de nouvelles manifestations sont prévues par les opposants à l'aéroport dans les prochains jours, retour sur une année 2015 riche en tensions. Manuel Valls, le Premier ministre, l'avait promis. Au second semestre 2015, les travaux de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) seraient engagés. Un an après, il n'en est rien. Les opposants, déterminés à faire abandonner le projet, ont multiplié en 2015 les recours en justice et les actions coup-de-poing. Retour, en dates, sur une (...) - Société / France, Transports, Développement durable
Articles qui devraient vous intéresser :

Nantes : nouvelle manifestation contre Notre-Dame-des-Landes

France Info
Nantes : nouvelle manifestation contre Notre-Dame-des-Landes
Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes veulent à nouveau donner la preuve de leur détermination, en organisant un défilé ce samedi à Nantes. Ils prévoient la venue de plus de 200 tracteurs et d'une soixantaine de bus. Les transports en commun seront suspendus dans une partie du...

Pas d'intervention à Notre-Dame-des-Landes

France Info
Pas d'intervention à Notre-Dame-des-Landes
Mercredi matin, une centaine d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont rassemblés pour empêcher la destruction d'une ferme, menacée par le futur chantier. Si les forces de l'ordre n'ont finalement pas entrepris d'intervention, les opposants restent en alerte.

Le mirage Notre-Dame-des-Landes

Terra Eco
Le mirage Notre-Dame-des-Landes
Ce vendredi, des appels d'offres ont été lancés pour que débutent les travaux à Notre-Dame-des-Landes en 2016. L'occasion de (re)lire notre dossier complet sur la question. / L'archive du jour

Notre-Dame-des-Landes : Bruxelles ouvre une procédure contre la France

France Info
Notre-Dame-des-Landes : Bruxelles ouvre une procédure contre la France
Le projet d'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes est remis en cause par la Commission européenne qui reproche à la France de ne pas avoir mené d'évaluation environnementale. Une lettre de mise en demeure a été envoyée à l'Etat français qui a deux mois pour répondre.