Un vigneron bio risque la prison : 5 questions sur une rébellion

Le Nouvel Observateur, le
Par
#Planète
Un vigneron bio risque la prison : 5 questions sur une rébellion
Emmanuel Giboulot,  viticulteur en biodynamie depuis les années 1970, risque la prison pour avoir refusé de traiter ses ceps avec des pesticides. 
Articles qui devraient vous intéresser :

Une journée avec le vigneron jugé pour avoir dit non aux pesticides

Rue89

    Une journée avec le vigneron jugé pour avoir dit non aux pesticides
Emmanuel Giboulot, jugé lundi, risque six mois de prison et 30 000 euros d’amende pour avoir refusé d'utiliser des pesticides qu’il jugeait inutiles et dangereux pour la santé. Il parle d’« omerta complète ».

« Sentinelle du vin traditionnel » vs gardiens de l’AOC : procès en Anjou

Rue89

    « Sentinelle du vin traditionnel » vs gardiens de l’AOC : procès en Anjou
Olivier Cousin, 54 ans, est vigneron depuis 30 ans à Martigné-Briand (49), en Anjou. Il y fait du vin bio, artisanal, naturel, à partir de quelques hectares de vignes qui appartiennent à sa famille depuis plusieurs générations. Il a réintroduit les chevaux dans les vignes, quitté...

VIDEO. Un nouveau vigneron bio poursuivi pour refus de traitements insecticides

Le Parisien
VIDEO. Un nouveau vigneron bio poursuivi pour refus de traitements insecticides
Un nouveau vigneron bio est convoqué devant la justice pour avoir refusé de traiter sa vigne avec des insecticides, comme l'impose un arrêté préfectoral pour lutter contre la flavescence dorée, une...

Il avait refusé de traiter sa vigne, le vigneron bio est jugé lundi

France Info
Il avait refusé de traiter sa vigne, le vigneron bio est jugé lundi
Un viticulteur de Côte-d'Or comparaît ce lundi devant le tribunal de Dijon pour avoir ignoré d'appliquer un arrêté préfectoral. Adepte de la biodynamie, il avait refusé d'utiliser un pesticide pour éradiquer la flavescence dorée, une maladie de la vigne.