L'Agence internationale de l'énergie annonce un monde à court de brut

Actu Environnement, le
Par
#Energies
L'Agence internationale de l'énergie annonce un monde à court de brut
Le rapport annuel de l'AIE souligne que pétrole et gaz de schiste ne suffiront pas à satisfaire la demande mondiale. A l'horizon 2020, les pays de l'OPEP reviendront sur le devant de la scène comme principaux pourvoyeurs de brut mondial.
Articles qui devraient vous intéresser :

Le prix du pétrole dégringole : faut-il s'en réjouir ?

Terra Eco
Le prix du pétrole dégringole : faut-il s'en réjouir ?
Avec le plongeon des cours, le monde du brut doit renoncer à ses projets les plus coûteux… qui sont aussi les plus polluants. Revers de la médaille : puisque la ressource ne coûte rien, personne n'a envie de s'en priver. Ce n'est plus une baisse, c'est une dégringolade, une débâcle, un...

92,5 millions de barils par jour

Terra Eco
92,5 millions de barils par jour
C'est la consommation de pétrole dans le monde à laquelle s'attend l'Agence internationale de l'énergie. Du pétrole, du pétrole, et encore du pétrole. L'Agence internationale de l'énergie (AIE), dans son rapport mensuel de janvier, souligne s'attendre, pour l'année 2014, à une consommation...

Plus de 2 millions de véhicules électriques en circulation dans le monde

Automobile Propre
Plus de 2 millions de véhicules électriques en circulation dans le monde
Selon l’Agence Internationale de l’Energie (IEA), le nombre de véhicules électriques en circulation à travers le monde a franchi le cap des 2 millions d’unités. La mobilité électrique avance à grands pas ! Selon l’IEA, l’Agence Internationale de l’Energie, le nombre de...

Captage et stockage carbone : l'Agence internationale de l'énergie veut démultiplier les investissements

Actu Environnement
Captage et stockage carbone : l'Agence internationale de l'énergie veut démultiplier les investissements
L'Agence internationale de l'énergie a réuni les leaders de l'énergie et les représentants des pays les plus émetteurs pour accélérer les investissements dans le captage et stockage carbone. 60 milliards de dollars sont nécessaires d'ici 2025.