L'intensité des cyclones prévisible grâce aux bulles de savon !

Futura Sciences, le
Par
#météorologie
L'intensité des cyclones prévisible grâce aux bulles de savon !
La surveillance des cyclones est complexe en raison de leur dépendance à l’environnement. Pour améliorer la prévision de l’intensité et de la force des vents d’une tempête tropicale, des chercheurs du CNRS ont modélisé les circulations atmosphériques mises en jeu à l’aide de bulles de savon et sont...
Articles qui devraient vous intéresser :

Lire dans les bulles de savon pour prévoir l'intensité des cyclones [vidéo]

Notre Planète
Lire dans les bulles de savon pour prévoir l'intensité des cyclones [vidéo]
Des bulles de savon pour prévoir l'intensité des ouragans et des typhons ? C'est en partant de cette question qui peut paraître étonnante que des physiciens du Laboratoire ondes et matière d'Aquitaine (CNRS/université de Bordeaux) ont réalisé une expérience pour le moins originale : ils...

Des ouragans à l’intensité dopée par les changements climatiques

Le Devoir
Des ouragans à l’intensité dopée par les changements climatiques
Les ouragans comme «Irma» se nourrissent de l’énergie dégagée par les océans: du coup, les scientifiques prévoient que l’intensité de ces événements, également appelés cyclones ou typhons, se renforce, mais pas leur fréquence à l’échelle du globe.

Les ouragans simulés... dans une bulle de savon

Futura Sciences
Les ouragans simulés... dans une bulle de savon
L'ouragan Ophélia traverse actuellement l'océan Atlantique et, en ce week-end d'octobre 2017, il génère des vents puissants sur le nord de l'Europe en même temps qu'une douceur presqu'estivale plus au sud. Les scientifiques peinent toujours à comprendre les détails de ces gigantesques...

Les cyclones tropicaux s'éloignent de l'équateur et menacent de nouvelles régions

Le Monde
Les cyclones tropicaux s'éloignent de l'équateur et menacent de nouvelles régions
Les tempêtes tropicales atteignent leur intensité maximale de plus en plus loin de l'équateur et plus près des pôles, selon une étude publiée dans « Nature ».