Désobéir pour l’avenir

Greenpeace, le
Par
#Energie / Climat #nucleaire
Désobéir pour l’avenir
Ce jeudi 3 septembre à 8h30 au tribunal de Colmar, a débuté le procès de 54 activistes de Greenpeace, de 18 nationalités différentes. Ils étaient entrés le 14 mars 2011 dans la centrale de Fessenheim à 5h50 du matin, pour déployer une bannière sur le réacteur n°1 sur laquelle était écrit “Stop Risking Europe”. Un message adressé à Angela Merkel et à François Hollande, à la veille d’un sommet européen sur le cadre de politique énergétique à horizon 2030. Fessenheim, la plus vieille centrale française, est aussi le symbole des centrales vieillissantes européennes. Frontalière avec l’Allemagne, elle met en danger des centaines de milliers de citoyens européens. François Hollande a promis de fermer cette centrale mais le projet de loi sur la...
Articles qui devraient vous intéresser :

Expérience de Milgram: l’être humain préfère (encore) torturer que désobéir

Le Figaro
Expérience de Milgram: l’être humain préfère (encore) torturer que désobéir
Parce qu’on leur a demandé, 90% des participants à une étude ont administré des chocs électriques (fictifs) à un tiers. Des résultats qui confirment ceux obtenus 50 ans plus tôt par Stanley Milgram..

Loi d'avenir agricole : vers une évolution sensible des pratiques de protection des cultures

Actu Environnement
Loi d'avenir agricole : vers une évolution sensible des pratiques de protection des cultures
Utilisation des pesticides à proximité des zones bâties, mise sur le marché des préparations naturelles, compensation des pertes de terres agricoles... Le projet de loi d'avenir agricole a été modifié en commission parlementaire. Détails.

Lire notre dossier d'actu "La loi d'avenir agricole en voie d'adoption"

Actu Environnement
Lire notre dossier d'actu 'La loi d'avenir agricole en voie d'adoption'
Groupements d'intérêt économique et écologique (GIEE), lutte contre la perte de terres agricoles, encadrement de l'utilisation des produits phytosanitaires et soutien aux alternatives, gestion forestière durable... Le projet de loi d'avenir pour l...

Loi d'avenir agricole : la guerre de l'ortie relancée

Actu Environnement
Loi d'avenir agricole : la guerre de l'ortie relancée
Si le projet de loi d'avenir agricole favorise les produits de bio-contrôle, il considère les préparations naturelles peu préoccupantes, à l'instar du purin d'ortie, comme des phytopharmaceutiques à faible risque. Ce que dénonce Aspro-PNPP.