Les militants de Greenpeace arrêtés en Russie risquent trois mois de prison de plus avant leur procès

Le Devoir, le
Par
#Actualités sur l'environnement
Les militants de Greenpeace arrêtés en Russie risquent trois mois de prison de plus avant leur procès
Le calvaire des militants de Greenpeace détenus par les autorités russes pourrait bien se prolonger encore quelques mois. Le comité d’enquête de la Russie a annoncé vendredi qu’il demanderait une prolongation de détention de trois mois pour les 30 écologistes, tous arrêtés pour avoir dénoncé l’exploitation pétrolière dans l’Arctique.
Articles qui devraient vous intéresser :

Un tribunal de l’ONU ordonne la libération des militants de Greenpeace détenus en Russie

Le Devoir
Un tribunal de l’ONU ordonne la libération des militants de Greenpeace détenus en Russie
Le tribunal international du droit de la mer a ordonné vendredi à la Russie de laisser partir les militants de Greenpeace qu’elle a arrêtés en septembre, ce qu’ont immédiatement refusé de faire les autorités judiciaires du pays. Le Montréalais Alexandre Paul a pour sa part pu quitter sa...

Greenpeace : huit nouvelles libérations sous caution en Russie

France Info
Greenpeace : huit nouvelles libérations sous caution en Russie
La justice russe a accordé la liberté sous caution à huit militants de Greenpeace supplémentaires mercredi. Parmi eux, le capitaine américain du navire qui transportait les militants opposés à des forages pétroliers russes dans l'Acrtique. En tout, 28 activistes et deux journalistes avaient...

Greenpeace investit la Tour Eiffel

France Info
Greenpeace investit la Tour Eiffel
EN DIRECT | Des militants de Greenpeace sont actuellement en train d'escalader la Tour Eiffel. Leur objectif : déployer une banderole pour demander la libération des "30 de l'Arctique", les activistes arrêtés il y a un mois par les autorités russes, qui risquent sept ans d'emprisonnement. 

Manifestation pour les militants de Greenpeace détenus en Russie

France Info
Manifestation pour les militants de Greenpeace détenus en Russie
Des représentants d'une trentaine d'associations se sont symboliquement mis dans une cellule de prison jeudi après-midi à Paris. Ils entendaient ainsi protester contre la détention, en Russie, d'une trentaine de militants de Greenpeace.