OGM et tumeurs : l’étude choc effacée de la littérature scientifique

Rue89, le
Par
#OGM #sciences #monsanto #recherche #Applis Rue89 #cancer

    OGM et tumeurs : l’étude choc effacée de la littérature scientifique
Quatorze mois après sa publication, l’étude dirigée par le professeur Gilles-Eric Seralini sur l’effet à long terme des OGM a été retirée de la revue scientifique Food and Chemical Toxicology. Le professeur Séralini avait accepté de fournir ses données brutes à la revue pour une nouvelle analyse critique. Celle-ci n’a relevé aucune fraude ni malhonnêteté intellectuelle mais estime que l’étude ne « permet pas de conclure » sur l’aspect cancérigène des OGM : « Il existe une cause légitime de préoccupation sur le faible nombre d’animaux par groupe ainsi que sur la souche...
Articles qui devraient vous intéresser :

OGM : l'étude de Séralini retirée de la littérature scientifique

France Info
OGM : l'étude de Séralini retirée de la littérature scientifique
En septembre 2012, le professeur Gilles-Eric Séralini publiait une étude choc que les conséquences physiologiques de la consommation du maïs OGM NK 603. On voyait des rats déformés par des tumeurs cancéreuses. Ce vendredi, ses travaux ont été retirés et effacés de la littérature...

Electricité: la pointe de consommation va être effacée!

Natura Sciences
Electricité: la pointe de consommation va être effacée!
-Le marché de capacité, prévue par la loi NOME, devrait être effectif dès 2016. Dans ce cadre, de nouveaux opérateurs et intermédiaires apparaîtront: les agrégateurs de flexibilité. Ils vous proposeront d’effacer quelques-unes de vos consommations ! De quoi s’agit-il ? Lumière !Cet...

Une nouvelle étude scientifique alerte sur l'extinction massive des mammifères

Actu Environnement
Une nouvelle étude scientifique alerte sur l'extinction massive des mammifères
Une étude scientifique, publiée le 10 juillet dans la revue Proceedings of the National Academy of Science (Pnas), alerte sur l'extinction "massive" des espèces de vertébrés dans le monde y compris des espèces "de faible préoccupation communes" cl...

Les limites de l’étude d’Oxfam sur les personnes les plus riches

Le Monde
Les limites de l’étude d’Oxfam sur les personnes les plus riches
Selon l’ONG britannique, « 62 personnes sur la planète possèdent autant que les 50 % les plus pauvres ». Derrière cette phrase choc, pourtant, cette étude pose des questions méthodologiques.