Le nucléaire français face à un scénario belge

Greenpeace, le
Par
#Energie / Climat #nucleaire
Le nucléaire français face à un scénario belge
“L’hiver fait déjà peur”, “risque de blackout généralisé”… Tels sont les grands titres des médias belges depuis plusieurs semaines. Sur sept réacteurs nucléaires, qui représentaient 55% de l’électricité en 2013, quatre sont aujourd’hui à l’arrêt. D’abord les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 ont été mis à l’arrêt entre juin 2012 et juin 2013, suite à la découverte de fissures sur la cuve, puis redémarrés et à nouveau arrêtés en mars 2014. Cet été, c’est le réacteur Doel 4 qui a dû être stoppé après une fuite d’huile (65 000 litres) qui a entraîné l’arrêt brusque d’une turbine. La fuite pourrait être due à un “acte de sabotage”. Une enquête est en cours. Action à la centrale...
Articles qui devraient vous intéresser :

Pourquoi le gendarme du nucléaire a décidé de faire du bruit

Le Nouvel Observateur
Pourquoi le gendarme du nucléaire a décidé de faire du bruit
Le nucléaire français est dans une situation "très préoccupante", dit l'Autorité de sûreté nucléaire. Une inquiétude très médiatisée, qui sert à gagner des points dans sa bataille face aux nucléocrates.

Nucléaire : les députés placent le gouvernement face à ses responsabilités

Actu Environnement
Nucléaire : les députés placent le gouvernement face à ses responsabilités
Il est urgent de décider de l'avenir du parc électronucléaire français. Telle est la principale conclusion du rapport de la commission sur le coût du nucléaire qui dresse un large panorama de la filière et des enjeux à venir.

Nucléaire : le réacteur belge Tihange 2 redémarre après près de deux ans d'arrêt

Le Parisien
Nucléaire : le réacteur belge Tihange 2 redémarre après près de deux ans d'arrêt
Après un arrêt de 21 mois lié à des inquiétudes sur la sûreté de l'installation, le réacteur nucléaire belge Tihange 2, situé près de Liège (sud-est), a redémarré dans la nuit de lundi à mardi. après un...

En images

L'avenir
En images
Alors que la station polaire belge Princesse-Élisabeth est installée près de la côte «nord» qui fait face à l’Afrique du Sud, la base américaine McMurdo est à l’opposé, face à la Nouvelle-Zélande.