Mobilisation contre le soutien de la Société Générale au projet minier Alpha Coa

Notre Planète, le
Mobilisation contre le soutien de la Société Générale au projet minier Alpha Coa
Deux jours après un des plus gros rendez-vous de l'industrie du charbon à Berlin[1] les Amis de la terre et leurs partenaires dénoncent l'implication de la Société Générale dans l'énorme projet minier Alpha Coal en Australie. Situé dans le sud du bassin de Galilée, une zone non exploitée à ce jour, le projet aurait des impacts majeurs sur l'environnement local, le climat et la Grande barrière de corail. Par une lettre ouverte signée par 59 organisations de 17 pays, les Amis de la Terre demandent à la Société Générale de se retirer immédiatement du projet et appellent la société civile à se mobiliser en novembre.
Articles qui devraient vous intéresser :

Code minier : le projet dévoilé

Actu Environnement
Code minier : le projet dévoilé
Le projet de code minier prévoit notamment d'instituer, sous certaines conditions, une consultation publique exceptionnelle, de rattacher les autorisations de travaux à la législation ICPE et d'instaurer un schéma national minier.

VIDEO. Bayonne : du charbon déversé contre un projet minier... en Australie

Le Parisien
VIDEO. Bayonne : du charbon déversé contre un projet minier... en Australie
Des militants d'une association environnementale basque ont déversé du charbon lundi matin devant une antenne de la Société Générale à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) pour protester contre le...

L’Australie bloque un gros projet minier

Le Devoir
L’Australie bloque un gros projet minier
La justice australienne a porté un coup d'arrêt mercredi à un gigantesque projet minier du groupe...

Code minier : Bercy remet à plat son avant-projet de loi

Actu Environnement
Code minier : Bercy remet à plat son avant-projet de loi
Les services du ministère de l'Economie en charge du projet de loi de réforme du code minier travaillent à un nouveau texte. Lors de la consultation, parlementaires, ONG et industriels ont rejeté la "tentation des ordonnances".