Mauvaises herbes : reconnaître leur utilité... et parfois s’en défaire

Rue89, le
Par
#jardinage #biodiversité #plantes

    Mauvaises herbes : reconnaître leur utilité... et parfois s’en défaire
"Je classerais volontiers les végétaux en deux camps, ceux que l'homme altère et transforme pour son usage, et ceux qui viennent spontanément." Comme George Sand, tout jardinier naturel digne de son nom vous le dira : il n’y a pas de « mauvaises herbes ». Chaque plante a sa place et son utilité, pour le jardin, comme pour l’homme.
Articles qui devraient vous intéresser :

Etats-Unis : les mauvaises herbes envahissent les champs d'OGM

Le Parisien
Etats-Unis : les mauvaises herbes envahissent les champs d'OGM
Après les mauvaises herbes, les «super mauvaises herbes». Les agriculteurs américains font face à la prolifération de ces végétaux devenus résistants aux herbicides. La faute aux organismes...

31

Terra Eco
no preview
C'est le nombre d'espèces de mauvaises herbes qui résistent désormais au Roundup, selon « Le Canard enchaîné ». L'herbicide le plus utilisé de la planète, le Roundup, fait la force… des mauvaises herbes. Selon Le Canard enchaîné, Monsanto lui-même rapporte que 31 espèces invasives...

Sept conseils pour décrypter les étiquettes nutritionnelles

Le Figaro
Sept conseils pour décrypter les étiquettes nutritionnelles
Quelle est la différence entre les glucides et les sucres ? Comment reconnaître les bonnes des mauvaises matières grasses ? Le point avec un professeur en nutrition et une diététicienne.

Comment réduire l'usage des pesticides dans les vignes ?

Actu Environnement
Comment réduire l'usage des pesticides dans les vignes ?
Par un moyen simple et efficace : laisser les mauvaises herbes côtoyer les ceps de vigne ! L'enherbement permanent a de multiples avantages à condition de bien gérer la concurrence exercée sur la plantation. Reportage sur les collines de l'Héraul...