Le frelon asiatique maté par une guêpe ?

Le Parisien, le
Le frelon asiatique maté par une guêpe ?
Introduit accidentellement en Lot-et-Garonne en 2004 avec des marchandises d'origine chinoise, le frelon asiatique est désormais présent sur 70 % du territoire, progressant de 100 km par an. Après avoir été repéré en 2009 en région parisienne, le « tueur d'abeilles » a désormais franchi la frontière franco-belge et des nids ont été signalés en Espagne, au Portugal et en Italie sans que l'on puisse contrer cette invasion.
Articles qui devraient vous intéresser :

Abeilles : combattre le frelon asiatique

Natura Sciences
Abeilles : combattre le frelon asiatique
- Il n'y a pas que les pesticides et la monoculture qui affectent les abeilles. Le frelon asiatique, prédateur de l'abeille, participe aussi activement aux surmortalités observées dans les colonies d'abeilles ces dernières années. L'Union Nationale de l'Apiculture Française (UNAF) demande en...

Le Frelon asiatique poursuit son invasion en France ; nouvelle étude sur ses variations de couleur

Notre Planète
Le Frelon asiatique poursuit son invasion en France ; nouvelle étude sur ses variations de couleur
Alors que le redoutable frelon asiatique, espèce invasive arrivée en France il y 10 ans, poursuit son expansion en France, de nouvelles données sur ses variations de couleurs ont permis de caractériser la diversité génétique et le polymorphisme des populations asiatiques du frelon Vespa...

Frelon + frelon = moins de frelons

Terra Eco
Frelon + frelon = moins de frelons
Et si le frelon asiatique arrêtait tout seul sa folle course à la colonisation de l'Hexagone ? C'est ce que suggère une découverte de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte de l'université de Tours : Vespa velutina souffre en effet de consanguinité, ce qui engendre de graves...

Pourquoi il ne faut pas piéger le frelon asiatique

Terra Eco
Pourquoi il ne faut pas piéger le frelon asiatique
Les beaux jours arrivent et d'aucuns appellent à la mobilisation pour exterminer l'hyménoptère. Pour les scientifiques, c'est non seulement contreproductif, mais aussi néfaste pour de nombreux insectes qui y laisseront leur peau. A moins de trois semaines du printemps, les piégeurs affûtent...