Dépakine : la justice nomme un expert mis en examen

Le Figaro, le
#Santé
Le TGI de Paris vient de désigner Bernard Rouveix, mis en cause en 2013 dans l'affaire Mediator pour prise illégale d'intérêt. Il sera en charge de l'expertise de deux enfants nés handicapés après que leur mère a pris de la Dépakine pendant ses grossesses.
Articles qui devraient vous intéresser :

Dépakine: les conflits d’intérêt d’un expert judiciaire

Le Figaro
Dépakine: les conflits d’intérêt d’un expert judiciaire
La justice a nommé un expert qui siégeait à l’Agence du médicament à des dates clés de l’histoire de l’antiépileptique.

Dépakine : les victimes demandent 400 millions d’euros

Le Figaro
Dépakine : les victimes demandent 400 millions d’euros
INFO LE FIGARO - La justice a été saisie par les familles de malades, qui réclament une consignation au laboratoire français Sanofi.

Dépakine : la justice se penche sur le scandale

Le Figaro
Dépakine : la justice se penche sur le scandale
INFO LE FIGARO- Le Figaro  s'est procuré un document de 1989 du ministère de la Santé qui met en cause les autorités et le laboratoire qui produit cet antiépileptique.

"Traitée par Dépakine, j'ai aujourd'hui deux enfants atteints de handicap"

L'express
'Traitée par Dépakine, j'ai aujourd'hui deux enfants atteints de handicap'
Ce mercredi, les autorités sanitaires françaises ont rendu leur rapport sur l'étendue des dégâts engendrés par la prise de Dépakine, un médicament antiépileptique. C'est le cas de Marine dont les deux enfants sont concernés. Elle raconte.