« Privés de nos terres » – agriculteurs à Fukushima

Greenpeace, le
Par
#Energie / Climat #Fukushima #nucleaire
« Privés de nos terres » – agriculteurs à Fukushima
Alors que la catastrophe nucléaire est toujours en cours, Jean-François Julliard est en ce moment à Fukushima au Japon. Invité par le bureau de Greenpeace sur place, il rencontre des habitants, des agriculteurs, et des pêcheurs de la zone sinistrée de la centrale. Ce lundi, alors que la neige continue de tomber sur la préfecture de Fukushima, nous sommes allés à la rencontre d’agriculteurs du village d’IItate, situé à 39 km au nord-ouest de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Ce sont leurs témoignages que je souhaite partager aujourd’hui, parce que c’est leur souhait : que le plus grand nombre de personnes sachent. Dans #Fukushima enneigée. En route pour notre première rencontre avec un fermier de la région...
Articles qui devraient vous intéresser :

Plomberie nucléaire d'urgence dans les terres perdues de Fukushima

Le Nouvel Observateur
Plomberie nucléaire d'urgence dans les terres perdues de Fukushima
Le gouvernement japonais avait promis que l'on vivrait de nouveau à Fukushima comme avant la catastrophe du 11 mars 2011. On sait maintenant que ce ne sera pas possible... De notre envoyé spécial.

Fukushima trois ans après: l'agriculture sous haute surveillance

France Info
Fukushima trois ans après: l'agriculture sous haute surveillance
Dernier épisode de notre "Cinq jours à la Une" à Fukushima. Près de trois ans après la catastrophe nucléaire, France Info est retourné au Japon toute cette semaine. Dans cette région très rurale, les agriculteurs tentent de regagner la confiance des consommateurs, non sans...

Nucléaire : l'ermite de Fukushima prédit un accident au Japon... ou en France

Le Parisien
Nucléaire : l'ermite de Fukushima prédit un accident au Japon...  ou en France
«Le prochain accident nucléaire, ce sera soit au Japon, soit en France». A quelques jours du sinistre anniversaire, l'ermite de Fukushima, Naoto Matsumura, a choisi de quitter ses terres irradiés...

A financer : des terres bios pour protéger l'eau

Terra Eco
A financer : des terres bios pour protéger l'eau
En Normandie, l'association Terre de liens veut acheter 4,4 hectares de terres pour les louer à un agriculteur bio. L'un des objectifs ? Préserver la ressource en eau. Explications. Comment conforter l'autonomie alimentaire d'un troupeau de vaches ? « En leur assurant une alimentation 100% herbe...