Les grands séismes du dernier millénaire en Himalaya pourraient bien se reproduire

Notre Planète, le
Les grands séismes du dernier millénaire en Himalaya pourraient bien se reproduire
Durant le dernier millénaire, toute l'énergie élastique générée par la convergence Inde-Tibet a été relâchée via une quinzaine de grands séismes. Leur chronologie irrégulière et leurs surfaces de rupture se superposant partiellement suggèrent que l'énergie emmagasinée entre deux tremblements de terre n'est pas totalement relâchée à chaque grand séisme. Ce relâchement irrégulier pourrait engendrer, dans toute la partie centrale de l'Himalaya, des événements aussi grands, voire même plus grands que celui qui a affecté en 1950 la partie orientale de la chaîne himalayenne, avec une magnitude proche de 8.5.
Articles qui devraient vous intéresser :

Les séismes induits par fracturation pourraient augmenter

Le Devoir
Les séismes induits par fracturation pourraient augmenter
Si l’industrie du gaz naturel liquéfié progresse en Colombie-Britannique, les séismes induits par la fracturation hydraulique pourraient se faire cinq fois plus nombreux.

Le Népal et ses bombes à retardement

Terra Eco
Le Népal et ses bombes à retardement
Le pays craint les séismes, bien sûr, mais aussi le changement climatique. Car les glaciers de l'Himalaya fondent à vue d'œil. Et les habitants des vallées vivent sous la menace de torrents en puissance. / L'archive du jour

Les fous de Bassan sont en péril

Le Devoir
Les fous de Bassan sont en péril
La colonie de fous de Bassan de l’île Bonaventure, en Gaspésie, préoccupe plus que jamais les scientifiques qui étudient ces grands oiseaux de mer. Peinant à se reproduire et fort probablement victimes des ravages de la marée noire survenue dans le golfe du Mexique, ils pourraient bien...

Les faibles niveaux des Grands Lacs pourraient être très coûteux d’ici 2050

Le Devoir
Les faibles niveaux des Grands Lacs pourraient être très coûteux d’ici 2050
Une étude indique que les faibles niveaux des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent pourraient signifier des pertes économiques majeures pour les régions riveraines.