Et si Macron lançait un Green Bond pour sauver le Grand Paris Express ?

La Tribune, le
Et si Macron lançait un Green Bond pour sauver le Grand Paris Express ?
La finance "verte" sera à l'honneur en début de semaine au Climate Finance Day à Bercy et lors du One Planet Summit organisé par Emmanuel Macron pour relancer la lutte contre le réchauffement climatique deux ans après l'Accord de Paris. Mais derrière les mots, et si la France, qui revendique le leadership sur le marché des Green Bonds, par exemple en s'en servant pour financer le super métro Grand Paris Express, projet écolo s'il en est... Hypothèse folle à l'heure où tous les élus de la région tirent la sonnette d'alarme.
Articles qui devraient vous intéresser :

Qu'est-ce qu'un green bond ?

La Tribune
Qu'est-ce qu'un green bond ?
La finance "verte" et "durable" est au cœur du sommet One Planet organisé par Emmanuel Macron mardi prochain à Paris. Elle doit aider à accélérer la transition énergétique avec de nouveaux outils de financement tels que les "green bonds", un marché en plein essor. Petit lexique de...

Monsieur Macron, « make France green »… for real

Greenpeace
Monsieur Macron, « make France green »… for real
Au soir de l’annonce du retrait des États-unis de l’Accord de Paris par Donald Trump, Emmanuel Macron lançait la formule “Make our planet great again” avec la volonté d’ériger la France en leader international de la lutte contre les dérèglements climatiques. Compte tenu de...

La Ville de Paris émet son 2e green bond

La Tribune
La Ville de Paris émet son 2e green bond
La capitale a émis pour 320 millions d'euros d'obligations "développement durable" (impact environnemental et social) à long terme (17 ans). Sa première obligation verte remontait à fin 2015.

« Paris, une place majeure dans le domaine de la finance verte »

Le Monde
« Paris, une place majeure dans le domaine de la finance verte »
Alors que l’assemblée générale des Green Bond Principles se réunit le 16 juin à Londres, Paris pourrait devenir la principale place financière d’échange de « titres verts », expliquent Pascal Canfin, Pierre-René Lemas, Gérard Mestrallet et Philippe Zaouati.