La pollution de l'air augmenterait les risques de fausses couches

Bio à la Une, le
Par
La pollution de l'air augmenterait les risques de fausses couches
Les particules fines : un risque pour le foetus Selon des chercheurs américains et mongoles, la pollution aux particules fines pourrait augmenter considérablement les risques de fausses couches. La pollution aux particules fines pourrait accroître les risques de fausses couches. C’est en tout cas la conclusion d’une étude publiée dans la revue BMC Pregnancy and Childbirth. Des chercheurs américains et mongoles ont fait le suivi de femmes enceintes vivant à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie. Leurs études ont mis en évidence l'augmentation du nombre de cas d’interruption involontaire de grossesse durant l'hiver, avec jusqu’à trois fois plus de fausses couches qu’en été. Pour les chercheurs, ce phénomène serait imputable aux particules fines...
Articles qui devraient vous intéresser :

Fausses couches : le cas particulier des pertes répétées

Le Figaro
Fausses couches : le cas particulier des pertes répétées
Un examen médical approfondi est nécessaire après trois fausses couches successives.

L'origine des fausses couches à répétition explorée

Le Figaro
L'origine des fausses couches à répétition explorée
Des chercheurs britanniques suggèrent que les fausses couches répétées pourraient provenir de l'incapacité de certaines cellules de l'utérus à préparer l'arrivée de l'embryon.

Les femmes enceintes victimes de nausées font moins de fausses couches

L'express
Les femmes enceintes victimes de nausées font moins de fausses couches
Selon une étude publiée ce lundi dans une revue médicale américaine, les femmes présentant ces symptômes ont entre 50 et 75% moins de risques de perdre leur foetus que celles qui n'ont pas de nausées.

Autisme: la prise d'antidépresseurs pendant la grossesse augmenterait les risques

L'express
Autisme: la prise d'antidépresseurs pendant la grossesse augmenterait les risques
Prendre des antidépresseurs au cours d'une grossesse augmenterait de 87% le risque d'autisme pour l'enfant, selon une vaste étude par des chercheurs au Québec.