Nous n’avons plus le temps, car nous sommes devenu des machines

Bio à la Une, le
Par
Nous n’avons plus le temps, car nous sommes devenu des machines
[documentaire] Speed : arrêtons de nous transformer en machine Dans ce monde hyper connecté, tout va de plus en plus vite. Notre rapport au temps se réduit souvent au sentiment d'en manquer... Florian Opitz se penche avec humour et philosophie sur ce mal du siècle dans un documentaire : Speed, à la recherche du temps perdu. L’homme moderne n’a plus le temps de prendre son temps. Il se sent submergé de travail, pense avoir trop de choses à faire. Le but recherché est d'avoir une rentabilité haute et constante dans la production. Il faut faire un choix. Renoncer à certaines choses. Il a fait le choix de produire. L'économie, le capitalisme et la compétition sont à la base de l'augmentation des cadences. Dans la vie économique, l'enjeu est de gagner...
Articles qui devraient vous intéresser :

Demain, le pouvoir aux machines

L'avenir
Demain, le pouvoir aux machines
Cette semaine, l’astrophysicien Stephen Hawking a fait une déclaration fracassante sur le danger des machines intelligentes.

Nous n’avons plus le temps, car nous sommes devenus des machines

Bio à la Une
Nous n’avons plus le temps, car nous sommes devenus des machines
[documentaire] Speed : arrêtons de nous transformer en machine Dans ce monde hyper connecté, tout va de plus en plus vite. Notre rapport au temps se réduit souvent au sentiment d'en manquer... Florian Opitz se penche avec humour et philosophie sur ce mal du siècle dans un...

Un autre rapport au temps pour se réapproprier nos vies

Notre Planète
Un autre rapport au temps pour se réapproprier nos vies
Nous avons trop souvent l'impression que le temps passe vite, trop vite. Chaque soir nous regrettons de ne pas avoir eu le temps de faire tout ce que l'on avait prévu le matin même. « Tempus fugit » diraient les latins, pour désigner ce temps qui fuit, qui s'échappe et qui est irremplaçable.

IRM: des machines plus petites pour répondre à la pénurie ?

Le Figaro
IRM: des machines plus petites pour répondre à la pénurie ?
Des machines d'IRM plus petites, donc moins cher à fabriquer et à installer, permettent de réaliser des examens sur des membres. Mais elles sont très peu exploitées en France.