« La question écologique ne supplante pas les autres, mais elle est le fil conducteur »

Terra Eco, le
Par
« La question écologique ne supplante pas les autres, mais elle est le fil conducteur »
Jean-Marie Harribey explique – dans le détail, mais de façon limpide – pourquoi le collectif des économistes atterrés publie ce mercredi un « Nouveau Manifeste », cinq ans après l'éclatement de la crise du capitalisme mondial. Jean-Marie Harribey est maître de conférence à l'université Montesquieu-Bordeaux IV et membre des Economistes atterrés. Terra eco : pourquoi publier un second manifeste cinq ans après le premier qui dénonçait les politiques économiques néolibérales ? Jean-Marie Harribey : Nous (...) - L'économie expliquée à mon père / Europe, France, Finance, Politique, Société, Interview
Articles qui devraient vous intéresser :

Google dévoile sa voiture électrique sans conducteur

Voiture Electrique Populaire
Google dévoile sa voiture électrique sans conducteur
La Google Car avance. Google vient de dévoiler une nouvelle version de sa voiture électrique autonome. Google veut libérer le conducteur de la conduite Après les mobiles, Google s’intéresse à la voiture qu’il souhaite rendre autonome. Le conducteur libéré de la conduite est...

A Copenhague, le vélo supplante la voiture

Le Monde
A Copenhague, le vélo supplante la voiture
Depuis vingt ans, la capitale danoise investit massivement dans les infrastructures cyclables, faisant du vélo le mode de transport le plus rapide.

Être en forme: une question de génétique ?

Le Figaro
Être en forme: une question de génétique ?
La question interroge les chercheurs depuis plusieurs années. Ils ont découvert des gènes liés à notre capacité d’endurance et d’autres permettant à certains d’entre nous de peu dormir tout en restant frais.

Politique de continuité écologique : une nouvelle controverse scientifique ?

Actu Environnement
Politique de continuité écologique : une nouvelle controverse scientifique ?
La politique de continuité écologique est remise en question sur le terrain par des usagers notamment propriétaires de moulins et certains scientifiques. Une table ronde à l'Assemblée en a été l'illustration. Retour sur les différentes positions.