Animaux : « La disparition de la grande faune n'est pas une fatalité »

Le Monde, le
Animaux : « La disparition de la grande faune n'est pas une fatalité »
A l'occasion de la Conférence sur les espèces menacées les 12 et 13 février à Londres, Philippe Chardonnet, insiste sur la nécessité de lier conservation et développement.
Articles qui devraient vous intéresser :

Faune urbaine : ces animaux qui font du bien aux citadins

Futura Sciences
Faune urbaine : ces animaux qui font du bien aux citadins
Cerfs, renards, blaireaux : autant d'animaux qui devraient être considérés pour les avantages qu'ils apportent aux villes, indique un rapport scientifique. Alors que l'urbanisation croît dans le monde, ces espèces appartenant à la faune dite urbaine restent encore trop souvent perçues...

Huit singes hurleurs roux retrouvent la liberté en Colombie

L'express
Huit singes hurleurs roux retrouvent la liberté en Colombie
Huit singes hurleurs roux, une espèce en voie de disparition, qui étaient sous les soins du zoo Santafé en Colombie, ont été relâchés dans la nature le mardi. Cela fait partie d'un programme de conservation de la faune qui vise à réinsérer ces animaux qui avaient été vendus par les...

La disparition des grands carnivores bouleverse nos écosystèmes [vidéo]

Notre Planète
La disparition des grands carnivores bouleverse nos écosystèmes [vidéo]
L'étude la plus complète jamais faite auparavant révèle que les plus grands carnivores du monde sont des éléments clé de nos écosystèmes. Ils permettent entre autres la régulation des espèces de faune et de flore mais également de préserver la bonne santé des troupeaux....

Le changement climatique pourrait faire disparaître une espèce sur six

Futura Sciences
Le changement climatique pourrait faire disparaître une espèce sur six
Un écologue américain, Mark Urban, a estimé l’influence de la hausse des températures sur les risques d’extinction pesant sur la faune et la flore. Résultat : un réchauffement de 2 °C entraînerait un risque de disparition pour 5,2 % des espèces. 16 % d'entre elles seraient concernées...