Un militant de Greenpeace dénonce ses conditions de détention en Russie

Le Monde, le
Un militant de Greenpeace dénonce ses conditions de détention en Russie
L'un des 30 militants de l'ONG emprisonnés après l'abordage d'une plateforme pétrolière a dénoncé dans une lettre son isolement depuis vingt-quatre jours dans une cellule glaciale.
Articles qui devraient vous intéresser :

Francesco Pisanu, militant de Greenpeace libéré en Russie : "C'est bien de pouvoir regarder le ciel sans avoir une grille"

France Info
Francesco Pisanu, militant de Greenpeace libéré en Russie : 'C'est bien de pouvoir regarder le ciel sans avoir une grille'
Ce sont ses premiers mots, depuis sa libération sous caution jeudi dernier par les autorités russes. Francesco Pisanu, le seul militant français parmi les 30 membres d'équipage du navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise arraisonné par les forces russes en septembre dernier, a accepté de parler...

Les militants de Greenpeace détenus en Russie transférés à Saint-Pétersbourg

Le Monde
Les militants de Greenpeace détenus en Russie transférés à Saint-Pétersbourg
Greenpeace ignore les raisons de ce transfèrement et n'a "aucune garantie sur les conditions dans le nouveau centre de détention". Vendredi, Jean-Marc Ayrault a demandé un "geste humanitaire" à son homologue, Dmitri Medvedev.

Les militants de Greenpeace arrêtés en Russie risquent trois mois de prison de plus avant leur procès

Le Devoir
Les militants de Greenpeace arrêtés en Russie risquent trois mois de prison de plus avant leur procès
Le calvaire des militants de Greenpeace détenus par les autorités russes pourrait bien se prolonger encore quelques mois. Le comité d’enquête de la Russie a annoncé vendredi qu’il demanderait une prolongation de détention de trois mois pour les 30 écologistes, tous arrêtés pour avoir...

Manifestation pour les militants de Greenpeace détenus en Russie

France Info
Manifestation pour les militants de Greenpeace détenus en Russie
Des représentants d'une trentaine d'associations se sont symboliquement mis dans une cellule de prison jeudi après-midi à Paris. Ils entendaient ainsi protester contre la détention, en Russie, d'une trentaine de militants de Greenpeace.